Welcome!

Open Web Authors: Carmen Gonzalez, Mark R. Hinkle, Elizabeth White, Pat Romanski, PR.com Newswire

Blog Feed Post

R2I : la Révolution Industrielle Informatique - Troisième partie : les usages

Saas logoRappel des « chapitres » précédents :

Première partie : les bases de la R2I.

Deuxième partie : les infrastructures

C’est dans le domaine des usages que cette R2I sera la moins visible, mais c’est aussi dans ce domaine qu’elle aura le plus d’impacts sur l’amélioration du fonctionnement des entreprises.

 

SaaS : Software as a Service

C’est un thème que j’ai souvent traité dans mon blog ; il y a presque 2 ans, j’avais écrit un billet entièrement consacré au SaaS et, plus récemment, ce « coup de gueule » contre les usurpateurs du SaaS.

Gmail-on-AndroidJe rappelle en quelques lignes ce qui fait la spécificité d’une véritable solution SaaS :

  • Il suffit d’un navigateur, sur un PC, un Macintosh, une tablette ou un smartphone, pour y accéder : cohérent, bien sûr, avec ce que j’ai déjà écrit sur les infrastructures R2I.
  • Facturée comme un service, au temps et au nombre d’utilisateurs.
  • Hébergée sur un cloud public ou communautaire ; aucune solution SaaS ne peut résider dans un centre de calcul privé.
  • Multi-tenant (multi-locataires) et mono-instance : une seule version du code logiciel est utilisée par toutes les entreprises clientes.
  • Il n’existe, à un instant donné, qu’une seule version utilisable de la solution SaaS.

Toute solution logicielle qui ne possède pas ces 5 caractéristiques n’est pas une solution SaaS ; il n’y a aucune exception possible à cette règle de base.

Penguin imposterPour vous aider dans vos choix, je vous indique les « deux questions pièges » à poser à un éditeur pour dépister les faussaires SaaS :

  • Est-ce que je peux aussi l’installer dans mon centre de calcul privé, abusivement appelé cloud privé ?
  • Est-ce que je peux garder une version plus ancienne et changer à mon rythme ?

S’il répond oui à l’une de ces questions, vous avez affaire à un imposteur.

 

SaaS, un composant clef de la R2I

Vue par les entreprises clientes, la généralisation des solutions SaaS est une excellente nouvelle ; pour la première fois, dans l’histoire des applications professionnelles :

Sap error1 - L’hypothèse que l’application ne fonctionne pas n’existe plus ! Si je suis la 2587e entreprise à mettre en œuvre ce service, 2586 autres entreprises l’utilisent déjà avec succès.

2 - L’entreprise a immédiatement accès aux « meilleures pratiques » dans le domaine de l’application. Quand je mets en œuvre une application de gestion des déplacements telle que Concur, déjà utilisée par des milliers d’entreprises, je vais profiter de toutes les améliorations apportées à ces processus de gestion. Il est intéressant de noter qu’il en existe maintenant une version spéciale « secteur public » qui tient compte des spécificités de leurs processus.

3 - Les délais de mise en œuvre se mesurent en semaines ou en mois, pas en années.

ERP SaaS vs On premise version4 -Le cauchemar des migrations disparaît : quand, par miracle, une entreprise arrivait à faire fonctionner une application artisanale traditionnelle, l’éditeur se faisait un malin plaisir de débarquer pour annoncer qu’il fallait « migrer vers la nouvelle version ». Ceci explique pourquoi la grande majorité des entreprises qui déploient un logiciel traditionnel n’utilisent pas les dernières versions, comme le montre ce graphique comparant une solution SaaS, Workday, à des solutions historiques bien connues.

Boulet-bagnard-5 - Que je sois une multinationale basée à San Francisco, une entreprise moyenne à Rome ou une PME en Roumanie, j’ai la possibilité d’utiliser la même application, la « meilleure possible ». C’est une opportunité extraordinaire pour les PME et pour les entreprises dans les pays en émergence, qui sont moins bloquées dans leurs évolutions de leurs SI par les Boulets ERP existants.

6 - A tout instant, je peux adapter mon budget à l’évolution de l’activité de mon entreprise, en achetant plus de services ou en renouvelant un nombre plus faible d’utilisateurs si nécessaire.

7 - Dans la grande majorité des cas, les coûts complets des solutions SaaS sont très inférieurs à ceux des solutions historiques. Je consacre un paragraphe complet à ce thème.

Difficile, quand on est directeur général, directeur financier, directeur métiers ou informaticien responsable de résister à ces sept avantages principaux des solutions SaaS.

Des applications industrielles, qui fonctionnent, en permanence à jour, à des coûts raisonnables et prévisibles... l’industrialisation des usages a du bon !

 

SaaS : pour quels usages universels

Les solutions SaaS ont un grave défaut : elles ne peuvent pas répondre à tous les besoins des entreprises, contrairement à ce qu’ont essayé de faire croire pendant trop longtemps les éditeurs historiques de « solutions intégrées ».

Couteau suisse géantCes solutions, et tout le monde les connait, me font toujours penser à ces gigantesques couteaux suisses disposant de dizaines de fonctions, oui, mais qui font tout... très mal. 

Essayez d’élaguer votre forêt avec la scie de ce couteau, le plus grand « intégré » au monde ! Seriez-vous prêt à ouvrir une bouteille de Petrus avec ce tire-bouchon ?

La logique « industrielle » des composants s’impose enfin dans le monde du logiciel et plus aucun éditeur SaaS sérieux ne prétend répondre à tous vos besoins.

Une solution SaaS ne peut réussir que si elle répond aux attentes d’un grand nombre d’entreprises ; c’est toujours sur les grandes séries que l’on peut amortir des investissements industriels.

Usages & Infrast - tous composantsSur ce schéma, j’ai représenté les principaux composants d’un Système d’Information.

  • Les infrastructures, support des usages, auxquelles on accède avec un navigateur ou... un navigateur.
  • Les usages informatiques structurés « cœur métiers » : ce sont ceux pour lesquels il existe rarement des solutions SaaS et que je traite dans le prochain paragraphe.
  • Les usages informatiques structurés « fonctions support » : CRM, pilotage RH, budgets... Aujourd’hui, d’excellentes solutions SaaS sont disponibles pour 99 % des les fonctions supports.
  • Les usages « participatique » : messagerie, agenda, traitement de texte, tableur, blogs, wikis... Pour ces usages, les solutions SaaS s’imposent.
  • L’informatique flexible, permettant de développer très rapidement des applications légères de BPM (Business Process Modeling) ou de décisionnel (Business Intelligence). Il existe depuis peu d’excellentes solutions SaaS telles que RMP pour le BPM ou BIME pour le décisionnel, deux jeunes et brillantes sociétés françaises qui concurrencent fortement les solutions historiques traditionnelles.

Migration composantsDans cette logique de « composants logiciels », à la base de la démarche usages R2I, les décisions stratégiques deviennent très simples :

  • La seule réponse industrielle à une demande fonction support = SaaS ou SaaS, sur cloud public.
  • La seule réponse industrielle à une demande participatique = SaaS ou SaaS, sur cloud public.
  • La seule réponse industrielle à une demande « informatique flexible » = SaaS ou SaaS, sur cloud public.

Reste à régler le problème des applications cœur métiers...

 

Les usages cœur métiers

Vueling Paris ValenciaToutes les entreprises nécessitent des applications qui répondent à des besoins très spécifiques : gestion d’une raffinerie de pétrole, équilibrage en temps réel d’un réseau de transport d’énergie électrique, transactions boursières, « yield management » pour les compagnies aériennes... Ce tableau est un exemple des tarifs qui me sont proposés par la compagnie aérienne Vueling pour le vol Paris Valencia en octobre ; ils varient entre 50 et 110 € selon les jours. Je ne suis pas certain que cette application intéresse beaucoup une banque ou une société de distribution alimentaire ; c’est la caractéristique de base d’une application métier.

Pour ces usages métiers, il existe maintenant deux réponses possibles : 

  • Amadeus HPUne solution SaaS sur cloud communautaire. En restant dans l’exemple du transport aérien, la société Amadeus fournit à des centaines d’entreprises du secteur des transports une application métier SaaS industrielle de très haute qualité, capable de traiter 100 millions de réservations par mois. Ces applications communautaires ne sont possibles que si l’application métier concernée n’est pas une source potentielle d’avantage compétitif. C’est le cas avec Amadeus qui s’occupe en priorité du processus de réservation, une fois que le client a fait ses choix de compagnie aérienne et de prix.
  • Une solution propriétaire, unique, non industrielle, installée dans le centre de calcul de l’entreprise ou hébergée par une société tierce. Cela restera encore, pendant de nombreuses années, la réponse la plus fréquente, surtout pour les grandes organisations. Dans cette situation, je pronostique et espère la renaissance des applications vraiment sur mesure, construites avec des outils industriels, Java, PHP, HTML5... Cette démarche est, à long terme, plus efficace et plus rentable que d’essayer de bricoler un ERP universel pour essayer de l’adapter à des processus métiers qui sont spécifiques et différents de ceux de la concurrence.

J’ai une très bonne nouvelle pour les entreprises : 

Aujourd’hui, entre 60 et 80 % des usages peuvent être pris en charge par des applications industrielles SaaS.

 

Dimensions économiques : SaaS vs solution traditionnelle

Fiat KhadafiDans le garage d’un chef d’État « démocratique » récemment disparu, on a trouvé une voiture unique au monde, une Fiat 500 estimée à 200 000 €.

Les « garages informatiques » des grandes entreprises sont eux aussi remplis d’applications et d’ERP uniques au monde, assemblés à grands frais, sur des périodes de plusieurs années et qui, en plus, sont en permanence en révision !

ROI détaillés trois SaaSTous les grands cabinets d’analyse, Gartner, Forrester, Nucleus... ont publié des études sur le ROI des solutions SaaS. Sans surprise, et quelles que soient les méthodes de calcul, les résultats obtenus démontrent que les solutions SaaS sont beaucoup moins chères. En voici trois exemples, parmi des centaines, par Forrester sur Concur et Google Apps et Nucleus sur la plus célèbre des solutions SaaS, Salesforce.

Exemples ROI SaaSJ’ai résumé ces résultats sur ce petit tableau très simple qui donne le ROI et la période de retour sur investissements dans les trois cas ; à montrer, sans modération, à votre Directeur Général ou votre DAF !

Tous ces tableaux, tous ces chiffres ne font que confirmer ce qu’un peu de bon sens rend évident : une solution industrielle, quel que soit le secteur d’activité, coûte toujours moins cher qu’une réalisation artisanale.

Pour une entreprise, les avantages financiers des solutions industrielles SaaS sont nombreux :

  • Pas de CAPEX, uniquement des OPEX. 
  • Des dépenses prévisibles, année après année. 
  • Des ROI très élevés.
  • La capacité d’arrêter un projet qui ne donne pas satisfaction.
  • Des dépenses qui s’adaptent facilement aux évolutions de l’activité de l’entreprise.

 

Des usages informatiques industriels, c’est ... aujourd’hui.

Prix vente moyen voiture USACette révolution industrielle des usages est aux portes des entreprises ; pour le moment, seules les plus innovantes ont fait le saut dans ce Nouveau Monde du SaaS et en tirent des avantages concurrentiels majeurs.

Comme le montre clairement ce graphique, dans la première moitié du XXe siècle, l’industrialisation du secteur automobile américain a permis de diviser par trois, en dollars constants, le prix de vente d’une voiture.

Il n’y a plus aucune raison pour que l’on ne puisse pas faire un graphique similaire, représentant la baisse des coûts des applications informatiques, sur la période 2010 à 2020.

 

Read the original blog entry...

More Stories By Louis Nauges

Louis Naugès is Founder & President of Revevol, the first European Consulting organization 100% dedicated to SaaS and Cloud Computing. He has 30 years of IT experience. Very few people in Europe have his knowledge and expertise in Cloud & SaaS technologies and applications. He works directly with CIOs of very large organizations. Revevol is the first EMEA distributor of Google Apps and the largest worldwide organization deploying Google Apps is one of Revevol's clients.

@ThingsExpo Stories
Predicted by Gartner to add $1.9 trillion to the global economy by 2020, the Internet of Everything (IoE) is based on the idea that devices, systems and services will connect in simple, transparent ways, enabling seamless interactions among devices across brands and sectors. As this vision unfolds, it is clear that no single company can accomplish the level of interoperability required to support the horizontal aspects of the IoE. The AllSeen Alliance, announced in December 2013, was formed with the goal to advance IoE adoption and innovation in the connected home, healthcare, education, aut...
The Internet of Things (IoT) is making everything it touches smarter – smart devices, smart cars and smart cities. And lucky us, we’re just beginning to reap the benefits as we work toward a networked society. However, this technology-driven innovation is impacting more than just individuals. The IoT has an environmental impact as well, which brings us to the theme of this month’s #IoTuesday Twitter chat. The ability to remove inefficiencies through connected objects is driving change throughout every sector, including waste management. BigBelly Solar, located just outside of Boston, is trans...
SYS-CON Events announced today that Matrix.org has been named “Silver Sponsor” of Internet of @ThingsExpo, which will take place on November 4–6, 2014, at the Santa Clara Convention Center in Santa Clara, CA. Matrix is an ambitious new open standard for open, distributed, real-time communication over IP. It defines a new approach for interoperable Instant Messaging and VoIP based on pragmatic HTTP APIs and WebRTC, and provides open source reference implementations to showcase and bootstrap the new standard. Our focus is on simplicity, security, and supporting the fullest feature set.
SYS-CON Events announced today that Red Hat, the world's leading provider of open source solutions, will exhibit at Internet of @ThingsExpo, which will take place on November 4–6, 2014, at the Santa Clara Convention Center in Santa Clara, CA. Red Hat is the world's leading provider of open source software solutions, using a community-powered approach to reliable and high-performing cloud, Linux, middleware, storage and virtualization technologies. Red Hat also offers award-winning support, training, and consulting services. As the connective hub in a global network of enterprises, partners, a...

SUNNYVALE, Calif., Oct. 20, 2014 /PRNewswire/ -- Spansion Inc. (NYSE: CODE), a global leader in embedded systems, today added 96 new products to the Spansion® FM4 Family of flexible microcontrollers (MCUs). Based on the ARM® Cortex®-M4F core, the new MCUs boast a 200 MHz operating frequency and support a diverse set of on-chip peripherals for enhanced human machine interfaces (HMIs) and machine-to-machine (M2M) communications. The rich set of periphera...

The only place to be June 9-11 is Cloud Expo & @ThingsExpo 2015 East at the Javits Center in New York City. Join us there as delegates from all over the world come to listen to and engage with speakers & sponsors from the leading Cloud Computing, IoT & Big Data companies. Cloud Expo & @ThingsExpo are the leading events covering the booming market of Cloud Computing, IoT & Big Data for the enterprise. Speakers from all over the world will be hand-picked for their ability to explore the economic strategies that utility/cloud computing provides. Whether public, private, or in a hybrid form, clo...
Software AG helps organizations transform into Digital Enterprises, so they can differentiate from competitors and better engage customers, partners and employees. Using the Software AG Suite, companies can close the gap between business and IT to create digital systems of differentiation that drive front-line agility. We offer four on-ramps to the Digital Enterprise: alignment through collaborative process analysis; transformation through portfolio management; agility through process automation and integration; and visibility through intelligent business operations and big data.
The Transparent Cloud-computing Consortium (abbreviation: T-Cloud Consortium) will conduct research activities into changes in the computing model as a result of collaboration between "device" and "cloud" and the creation of new value and markets through organic data processing High speed and high quality networks, and dramatic improvements in computer processing capabilities, have greatly changed the nature of applications and made the storing and processing of data on the network commonplace.
Be Among the First 100 to Attend & Receive a Smart Beacon. The Physical Web is an open web project within the Chrome team at Google. Scott Jenson leads a team that is working to leverage the scalability and openness of the web to talk to smart devices. The Physical Web uses bluetooth low energy beacons to broadcast an URL wirelessly using an open protocol. Nearby devices can find all URLs in the room, rank them and let the user pick one from a list. Each device is, in effect, a gateway to a web page. This unlocks entirely new use cases so devices can offer tiny bits of information or simple i...
Things are being built upon cloud foundations to transform organizations. This CEO Power Panel at 15th Cloud Expo, moderated by Roger Strukhoff, Cloud Expo and @ThingsExpo conference chair, will address the big issues involving these technologies and, more important, the results they will achieve. How important are public, private, and hybrid cloud to the enterprise? How does one define Big Data? And how is the IoT tying all this together?
The Internet of Things (IoT) is going to require a new way of thinking and of developing software for speed, security and innovation. This requires IT leaders to balance business as usual while anticipating for the next market and technology trends. Cloud provides the right IT asset portfolio to help today’s IT leaders manage the old and prepare for the new. Today the cloud conversation is evolving from private and public to hybrid. This session will provide use cases and insights to reinforce the value of the network in helping organizations to maximize their company’s cloud experience.
TechCrunch reported that "Berlin-based relayr, maker of the WunderBar, an Internet of Things (IoT) hardware dev kit which resembles a chunky chocolate bar, has closed a $2.3 million seed round, from unnamed U.S. and Switzerland-based investors. The startup had previously raised a €250,000 friend and family round, and had been on track to close a €500,000 seed earlier this year — but received a higher funding offer from a different set of investors, which is the $2.3M round it’s reporting."
The Industrial Internet revolution is now underway, enabled by connected machines and billions of devices that communicate and collaborate. The massive amounts of Big Data requiring real-time analysis is flooding legacy IT systems and giving way to cloud environments that can handle the unpredictable workloads. Yet many barriers remain until we can fully realize the opportunities and benefits from the convergence of machines and devices with Big Data and the cloud, including interoperability, data security and privacy.
All major researchers estimate there will be tens of billions devices - computers, smartphones, tablets, and sensors - connected to the Internet by 2020. This number will continue to grow at a rapid pace for the next several decades. Over the summer Gartner released its much anticipated annual Hype Cycle report and the big news is that Internet of Things has now replaced Big Data as the most hyped technology. Indeed, we're hearing more and more about this fascinating new technological paradigm. Every other IT news item seems to be about IoT and its implications on the future of digital busines...
Cultural, regulatory, environmental, political and economic (CREPE) conditions over the past decade are creating cross-industry solution spaces that require processes and technologies from both the Internet of Things (IoT), and Data Management and Analytics (DMA). These solution spaces are evolving into Sensor Analytics Ecosystems (SAE) that represent significant new opportunities for organizations of all types. Public Utilities throughout the world, providing electricity, natural gas and water, are pursuing SmartGrid initiatives that represent one of the more mature examples of SAE. We have s...
The Internet of Things needs an entirely new security model, or does it? Can we save some old and tested controls for the latest emerging and different technology environments? In his session at Internet of @ThingsExpo, Davi Ottenheimer, EMC Senior Director of Trust, will review hands-on lessons with IoT devices and reveal privacy options and a new risk balance you might not expect.
IoT is still a vague buzzword for many people. In his session at Internet of @ThingsExpo, Mike Kavis, Vice President & Principal Cloud Architect at Cloud Technology Partners, will discuss the business value of IoT that goes far beyond the general public's perception that IoT is all about wearables and home consumer services. The presentation will also discuss how IoT is perceived by investors and how venture capitalist access this space. Other topics to discuss are barriers to success, what is new, what is old, and what the future may hold.
Swiss innovators dizmo Inc. launches its ground-breaking software, which turns any digital surface into an immersive platform. The dizmo platform seamlessly connects digital and physical objects in the home and at the workplace. Dizmo breaks down traditional boundaries between device, operating systems, apps and software, transforming the way users work, play and live. It supports orchestration and collaboration in an unparalleled way enabling any data to instantaneously be accessed on any surface, anywhere and made interactive. Dizmo brings fantasies as seen in Sci-fi movies such as Iro...
There’s Big Data, then there’s really Big Data from the Internet of Things. IoT is evolving to include many data possibilities like new types of event, log and network data. The volumes are enormous, generating tens of billions of logs per day, which raise data challenges. Early IoT deployments are relying heavily on both the cloud and managed service providers to navigate these challenges. In her session at 6th Big Data Expo®, Hannah Smalltree, Director at Treasure Data, to discuss how IoT, Big Data and deployments are processing massive data volumes from wearables, utilities and other mach...
This Internet of Nouns trend is still in the early stages and many of our already connected gadgets do provide human benefits over the typical infotainment. Internet of Things or IoT. You know, where everyday objects have software, chips, and sensors to capture data and report back. Household items like refrigerators, toilets and thermostats along with clothing, cars and soon, the entire home will be connected. Many of these devices provide actionable data - or just fun entertainment - so people can make decisions about whatever is being monitored. It can also help save lives.